En Suisse, environ 55 000 décès enregistrés en 2021, soit 77% de tous les décès, étaient attribués aux MNT. Ce nombre s’avère relativement stable depuis 1995, puisqu’il varie entre 51 500 et 58 000. Jusqu’en 2019, leur part dans l’ensemble des décès se situait chaque année entre 84 et 88%. La proportion plus faible en 2020 (74%) et 2021 (77%) s'explique par une augmentation du nombre de décès dus à des maladies transmissibles (Covid-19).

Durant toute la période considérée, le nombre de décès liés aux MNT pour 100 000 habitants et habitantes (taux de décès) a reculé, passant de 1031 à 611. Le recul est à mettre sur le compte d’un accroissement de l’espérance de vie et d’une diminution simultanée de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires. À l’inverse, la mortalité liée aux cas de démence a eu tendance à augmenter au fil du temps.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les MNT occasionnent de grandes souffrances aux personnes qui en sont atteintes et à leurs proches. De plus, elles sont à l’origine de plus de 80% du coût global de la santé et de la majorité des cas de décès précoces, c’est-à-dire des années de vie perdues (voir l’indicateur «Années de vie perdues en raison d’une MNT»). Vu le vieillissement démographique, force est de supposer que la charge de morbidité associée aux MNT continuera de croître.

Les cinq MNT les plus fréquentes sont le cancer, les maladies cardiovasculaires, les affections respiratoires chroniques, le diabète et les maladies de l’appareil locomoteur. Ces affections sont au cœur de la stratégie nationale MNT, qui vise à réduire la morbidité qui leur est associée, à diminuer le nombre de décès précoces et à ralentir la hausse de leur coût.

Définition

L’indicateur renseigne sur le nombre et le taux des décès associés aux MNT, leur part dans l’ensemble des décès et la part des MNT dans les principales causes de décès. Il se fonde sur la statistique des causes de décès ainsi que sur la statistique de la population et des ménages (STATPOP) établies par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les données sont mises à jour chaque année.

Voici les codes CIM-10 de quelques maladies (OMS, 2020):

  • Maladies cardiovasculaires: I00-I99
  • Cancer: C00 à C97
  • Diabète: E10-E14 (hormis E10.2, E11.2, E12.2, E13.2, E14.2)
  • Affections respiratoires chroniques: J30-J98
  • Démence: F01-F03, G30-G31
  • Autres maladies non transmissibles (MNT): D00-D48, D55-D64 (hormis D64.9), D65-D89, E03-E07, E15-E34, E65-E88, F01-F99, G06-G98 (hormis G14), H00-H61, H68-H93, K00-K92, L00-L98, M00-M99, N00-N64, N75-N98, Q00-Q99, X41-X42, X44, X45, R95

Parmi les autres MNT figurent d’autres tumeurs (bénignes, p. ex.), des troubles des systèmes endocrinien, sanguin ou immunitaire, des troubles psychiques ou du comportement, des maladies neurologiques (comme la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques), des maladies musculosquelettiques, des anomalies congénitales et d’autres maladies encore. Les autres causes de décès (en dehors des MNT) comprennent les maladies transmissibles, les accidents et toutes les autres causes.

La définition de la démence reprend les codes CMI de l’OMS (2020). Comme il existe de légers écarts entre les codes CMI utilisés par l’OMS et l’OFS, le nombre des décès fourni dans le présent indicateur diffère des chiffres publiés par l’OFS.

Le taux standardisé est calculé sur la base de la population-type européenne 2010 et décrit ci-après: Standardisation – explications et calculs.

Sources

Référence

  • OMS (2020). WHO methods and data sources for country-level causes of death 2000-2019: Global Health Estimates Technical Paper WHO/DDI/DNA/GHE/2020.2. Genève: publication (en anglais).

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

17.04.2023