Au cours des prochaines décennies, le vieillissement démographique va entraîner une augmentation substantielle du nombre de personnes nécessitant des soins en Suisse. La prise en charge adéquate de cette partie de la population est une préoccupation importante lorsqu’il s’agit d’élaborer des politiques du grand âge. Le taux de recours en établissements médico-sociaux (EMS) et maisons pour personnes âgées indique la proportion de la population âgée de 65 ans et plus installée dans ces établissements (long séjour).

Les maisons pour personnes âgées sont considérées en plus des EMS dans cet indicateur, car elles représentent une bonne partie de l’offre dans certains cantons jusqu’à la fin des années 2000. Un changement législatif entré en vigueur en 2009 a entraîné une reconversion de la plupart des maisons pour personnes âgées en EMS, les maisons pour personnes âgées n’étant pas admises à fournir et à facturer des prestations selon la Loi fédérale sur l'assurance-maladie (LAMal, art. 39 al. 3). 

Définition

Les EMS et les maisons pour personnes âgées sont considérés. Les EMS peuvent toutefois être analysés séparément. Dans les deux types d’établissement, les places pour long séjour sont destinées aux personnes qui s’installent définitivement. Les taux de recours sont établis selon le canton d’origine du client, c’est-à-dire selon son dernier canton de domicile avant l’admission, et non selon le canton où se trouve l’institution. En raison des taux de fluctuation durant l'année relativement élevés (environ 40%), on se base, pour calculer le taux de recours en EMS, sur le nombre de clients au 31 décembre.

Formule de base pour calculer cet indicateur

Le taux standardisé a été calculé à l’aide de la méthode directe comme suit:

Nij: Nombre de personnes du groupe d’âge i et de sexe j dans la population standard
rij: Taux par âge i et sexe j dans la population étudiée
La population standard se réfère ici à la population standard européenne de 2010 (Eurostat, 2013).
Avec la standardisation, on obtient le taux que présenterait la population étudiée si elle avait la même structure par âge et sexe que la population de référence.

L’intervalle de confiance est une mesure de la précision de l’estimation. Il définit les limites à l’intérieur desquelles la valeur se trouve avec une probabilité de 95%. L’écart-type et l’intervalle de confiance à 95% ont été calculés sur la base d’une approximation de la variance des taux par la loi Gamma (Tiwari et al., 2006).

Sources

Références

  • Füglister-Dousse, S., Dutoit, L. & Pellegrini, S. (2015). Soins de longue durée aux personnes âgées en Suisse. Evolutions 2006–2013 (Obsan Rapport 67). Neuchâtel: Observatoire suisse de la santé.
  • Dutoit, L., Füglister-Dousse, S. & Pellegrini, S. (2016). Soins de longue durée dans les cantons: un même défi, différentes solutions. Evolutions 2006–2013 (Obsan Rapport 69). Neuchâtel: Observatoire suisse de la santé.
  • Dutoit, L., Pellegrini, S. & Füglister-Dousse, S. (2016). Soins de longue durée dans les cantons. Trois modèles-types d’organisation (Obsan Bulletin 13/2016). Neuchâtel: Observatoire suisse de la santé.
  • Eurostat (2013). Revision of the European Standard Population — Report of Eurostat's task force. Luxembourg: Publications Office of the European Union.  Bericht (englisch).
  • Tiwari, R. C., Clegg, L. X., & Zou, Z. (2006). Efficient interval estimation for age-adjusted cancer rates. Statistical methods in medical research, 15(6), 547-569.

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

25.01.2022