La part de personnes épuisées de la population active en Suisse a continuellement augmenté de 2015 à 2018, puis est restée stable entre 2018 et 2020. En 2020, les parts de personnes épuisées ne diffèrent pas de façons significatives entre hommes et femmes, selon les différents niveaux de formation et en fonction des différentes situations professionnelles.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L’épuisement émotionnel correspond à un sentiment de surmenage, de perte d’énergie et à la sensation d’être éreinté. Si la personne ne se détend pas complètement, les réactions de stress peuvent devenir chroniques et avoir une incidence sur la santé et le bien-être (Zapf und Semmer, 2004). L’épuisement est en outre un bon facteur prédictif de diverses conséquences négatives au niveau de la santé (mortalité comprise), indépendamment de l’âge, du sexe ou de la situation géographique (Avlund, 2010).

L’indicateur donne des informations sur l’intensité et l’importance de l’épuisement dans la population active suisse et peut servir de base pour trouver les mesures appropriées.

Définition

L’indicateur montre la part de la population active en Suisse entre 16 et 65 ans qui souffre d’épuisement.

L’instrument de Demerouti et al. (2001), accepté à l’échelle internationale, est utilisé pour mesurer l’épuisement. Pour ce faire, l’échelle d’épuisement (graduée entre 0 et 100) est divisée en quatre catégories: non épuisé, légèrement épuisé, assez épuisé, épuisé. Pour le taux d’épuisement, les deux catégories «assez épuisé» et «épuisé» sont regroupées dans la seule catégorie «épuisé».

L’indicateur est basé sur un échantillon représentatif d’actifs suisses. Les enquêtes ont été réalisées en 2014, 2015, 2016, 2018 et 2020, auprès d’environ 3'000 participants à chaque fois. L'enquête 2020 a été réalisée entre le 3 février et le 3 mars 2020. Elle n'est a priori pas affectée par la pandémie du COVID-19.

Source

Référence

  • Igic, I. et al. (2014). Job-Stress-Index 2014. Enquête sur des indicateurs en matière de santé psychique et de stress dans la population active suisse. Promotion Santé Suisse, Berne et Lausanne: Document de travail 26

Informations complémentaires

  • Avlund, K. (2010). Fatigue in older adults: an early indicator of the aging process? Aging Clinical and Experimental Research, 22: 100-115 (en anglais).
  • Demerouti, E. et al. (2001). The job demands-resources model of burnout. Journal of Applied Psychology, 86: 499-512 (en anglais).
  • Promotion Santé Suisse: Site web du Job Stress Index
  • Zapf, D. et al. (2004). Stress und Gesundheit in Organisationen. In H. Schuler (Ed.), Organisationspsychologie – Grundlagen und Personalpsychologie. Enzyklopädie der Psychologie, Themenbereich D, Serie III (S. 1007-1112). Göttingen: Hogrefe (en allemand)

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

24.09.2020