En 2020, 41,0% de la population a effectué des activités bénévoles en Suisse. On fait la distinction entre le travail bénévole organisé (associations sportives ou caritatives, institutions religieuses, etc.) et le travail bénévole informel (aide ou soins à des personnes ne faisant pas partie du ménage). 

Par rapport à 2016, la part des personnes effectuant du travail bénévole organisé en 2020 a baissé de 19,5% à 15,9%, alors que celle des personnes s’engageant dans le travail bénévole informel a augmenté de 31,7% à 32,5%. Ces changements sont vraisemblablement dus, en partie du moins, aux mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Les hommes sont plus nombreux à s’engager dans le travail bénévole organisé, les femmes sont davantage présentes dans le travail bénévole informel. Par ailleurs, le travail bénévole semble près de deux fois plus répandu dans la population de nationalité suisse que dans la population résidante étrangère. 

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Les personnes qui participent à la vie sociale, qui soignent leurs liens avec leur famille, qui ont un cercle d'amis et qui sont bien intégrés tendent à être en meilleure santé et à vivre plus longtemps que les autres. La part de la population suisse qui effectue des activités bénévoles est un aspect de la participation sociale qui est présenté ici.

Il rend compte d'un des buts de la stratégie MNT de la Suisse, à savoir «la préservation et l'amélioration de la participation de la population à la vie sociale et de ses capacités productives».

Définition

L’indicateur montre la part de la population résidante permanente de 15 ans et plus qui effectuent des activités bénévoles organisées ou informelles. Il repose sur les résultats de l'enquête suisse sur la population active (ESPA) réalisée par l’Office fédéral de la statistique, qui intègre tous les 3 ou 4 ans un module consacré au travail non rémunéré.

Les deux questions posées portent sur les quatre semaines ayant précédé l’enquête. L’une concerne les activités bénévoles ou honorifiques effectuées au sein d'une association, d’une organisation ou d'une institution; l’autre concerne le travail non rémunéré réalisé pour des personnes ne faisant pas partie du ménage (proches, connaissances, voisins, etc.).

Depuis 2016, la question concernant le travail bénévole informel fait la distinction entre les différentes activités, qui auparavant étaient considérées ensemble. Les résultats ne peuvent donc être comparés qu’en partie avec les relevés antérieurs.

Les variables sociodémographiques sont expliquées dans le document Définition des dimensions.

Référence

Informations complémentaires

  • Travail non rémunéré en 2020: Les femmes ont accompli 50% de travail domestique et familial de plus que les hommes en 2020, mais ceux-ci gagnent du terrain (mai 2021). Office fédéral de la statistique (OFS), Neuchâtel: Communiqué de presse
  • Wehner, T. et al. (2018). Freiwilligenarbeit als psychosoziale Ressource. In: Freiwilligenarbeit. Essenzielles aus Sicht der Arbeits- und Organisationspsychologie. Springer, Wiesbaden: 37-43 (en allemand)

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

13.09.2021